Langue
RETOUR

Transmission de la COVID-19 et stratégies pour limiter l'infection

5 Février, 2021 – 7 Min

SARS CoV-2 

Le SARS CoV-2 (Covid19) est une souche de la famille des Coronavirus, un groupe de virus à ARN apparentés responsables de maladies chez les mammifères et les oiseaux. Les premiers rapports d'infection du coronavirus chez les animaux ont été établis à la fin des années 1920, tandis que les coronavirus humains ont été découverts dans les années 1960. Le SRAS et le MERS étaient tous deux des pandémies de coronavirus. Cette longue histoire nous permet d'avoir accès à de nombreuses recherches publiées sur le coronavirus et revues par des pairs.

METHODS OF COVID19 TRANSMISSION

Deux principaux modes de transmission de la Covid19 sont largement discutés: 

1. SURFACES CONTAMINÉES

Les fomites sont des objets ou des matériaux susceptibles de porter une infection, comme des vêtements, des ustensiles et des meubles. On a en supposé de manière générale que la Covid19 pouvait se transmettre par contact avec des surfaces infectées par le virus. Cela a donné lieu à des politiques généralisées de nettoyage et de désinfection de tous les types de surfaces (comme les vêtements, les meubles, les sols) qui auraient pu être infectées par le virus Covid19. 

2. GOUTTELETTES

Une personne positive à la Covid19 émet des gouttelettes contaminées par la Covid19 lorsqu'elle parle, éternue, tousse, parle fort ou chante. Ces émissions sont une combinaison de: 

i) grosses gouttelettes, qui retombent rapidement sur les surfaces, et

ii) de très petites gouttelettes, appelées aérosols, qui peuvent rester en suspension dans l'air pendant des heures. 

Un sujet en bonne santé peut contracter la Covid19 en inhalant de grosses gouttelettes infectées par la Covid19 et de petits aérosols en suspension et qui entrent directement dans les poumons. 

RECHERCHES SUR LA TRANSMISSION, RECOMMANDATIONS ET STRATÉGIES DE LIMITATION DES RISQUES

1. VECTEURS PASSIFS DE TRANSMISSION 

a) Risques de transmission

Bien que l' Organisation mondiale de la Santé (OMS) ait mis en garde contre les risques de pésence prolongée de la Covid19 sur les fomites depuis les premiers jours de la pandémie de Covid19, il existe aujourd'hui une grande incertitude quant à la transmission effective de la Covid19 par ce biais. Divers articles de recherche scientifique ont émis des doutes sur la durée de vie du virus sur une surface et sa propension à infecter d'autres sujets. L' OMS note à présent que "Malgré des éléments concordants quant à la contamination des surfaces par le SARS-CoV-2 et la survie du virus sur certaines surfaces, il n’existe aucun rapport précis ayant démontré directement la transmission par des surfaces infectées”. Le CDC aux États-Unis déclare que "la COVID-19 se propage moins fréquemment par contact avec des surfaces contaminées”. Tout cela suggère que le risque de transmission de la Covid19 par les surfaces contaminées est faible.

b) Recommandations

Pour éviter une éventuelle transmission de la Covid19 par les surfaces contaminées, l'OMS recommande le nettoyage et la stérilisation des surfaces. Les avis gouvernementaux ont respecté les recommandations de l'OMS en fournissant des recommandations détaillées sur les sites Web de santé et de sécurité (comme UK HSE). 

c) Stratégies de limitation des risques de transmission

Parmi les stratégies les plus évidentes pour lutter contre la transmission par le biais de surfaces contaminées, on retrouve le lavage des mains et le nettoyage des surfaces avec des produits chimiques liquides désinfectants ou de gaz et/ou de lumière UVC. Les produits chimiques désinfectants sont appliqués directement sur les surfaces ou par pulvérisation dans des pièces vides pour ensuite se déposer sur les surfaces. Comme alternative, des lampes UVC haute puissance sont utilisées dans des pièces vides, l'éclairage jouant le rôle de désinfectant sur les surfaces contaminées. 

d) Points positifs et négatifs des stratégies de décontamination des surfaces

Le principal point positif est que les surfaces sont nettoyées efficacement. Il y a cependant des points négatifs importants, le premier étant de savoir s'il est réellement nécessaire de nettoyer les surfaces contaminées étant donné que l'OMS, les CDC américains et les chercheurs en général suggèrent tous qu'il ne s'agit PAS d'un mode de transmission de la Covid19. De plus, les gaz, les produits chimiques et la lumière UVC directe peuvent être dangereux pour l'homme. Dans de nombreux cas, de nombreuses heures de ventilation sont nécessaires après utilisation de liquides ou de gaz dans une pièce en raison des produits chimiques dangereux qu'ils contiennent (c'est pourquoi ces opérations sont effectuées dans des pièces vides et par du personnel spécialisé). De plus, certains produits chimiques et gaz, ainsi que la lumière UVC, peuvent endommager les caoutchoucs souples et les plastiques présents dans la pièce (comme les câbles et fils électriques).

e) Conclusion

Il est incontestable que la propreté est toujours de rigueur. Cependant, compte tenu des recherches de plus en plus nombreuses pointant la faible transmission de la Covid19 par l'intermédiaire de surfaces contaminées, de sérieuses questions se posent sur le niveau de nettoyage requis ainsi que sur l'utilisation de certains produits chimiques et gaz potentiellement dangereux.

2. i) TRANSMISSION PAR GROSSES GOUTTELETTES

a) Risques de transmission

La OMS et les gouvernements ont largement reconnu les risques de transmission liés à l'inhalation de grosses gouttelettes émises par des personnes infectées par la Covid19. 

b) Recommandations et stratégies de limitation des risques 

Afin de limiter la contamination par l'inhalation de grosses gouttelettes infectées, l'OMS et les gouvernements recommandent le port du masque et une “distance de sécurité” entre les individus. Le port du masque vise à empêcher les personnes infectées d'émettre des grosses gouttelettes autant qu'à empêcher les personnes en bonne santé d'inhaler les gouttelettes infectées. La politique de "distanciation sociale" consiste à éviter que les gens ne se retrouvent dans un environnement avec des gouttelettes émises par une personne infectée. 

d) Les points positifs et négatifs des stratégies de lutte contre les contaminations par grosses gouttelettes, et Conclusion

Les recommandations mettent en avant des solutions relativement bon marché, simples et efficaces dès lors que 1) des masques appropriés sont utilisés de manière correcte et 2) la distanciation sociale est maintenue. 

2. ii) TRANSMISSION AÉRIENNE PAR LES AÉROSOLS

a) Risques de transmission

Jusqu'à assez récemment (octobre 2020), l'OMS et les gouvernements accordaient très peu d'importance à la transmission de la Covid19 par inhalation d'aérosols infectés par le Covid19 susceptibles de rester en suspension dans l'air pendant plusieurs heures et de se concentrer dans des espaces mal ventilés. Cependant, après diverses interventions de la communauté scientifique (la plupart publiquement dans une lettre ouverte de 239 scientifiques), et la publication de divers recherche de recherche et études de cas sur des potentielles occurrences de transmission aérienne, l'OMS a reconnu le risque de transmission de la Covid19 par des particules aéroportées. Les gouvernements et les agences de santé ont emboîté le pas (par exemple, les CDC aux États-Unis et le Royaume-Uni avec le comité SAGE ). 

b) Recommandations visant à limiter les risques de transmission par aérosols

Jusqu'à récemment, peu de recommandations avaient été faites pour limiter les risques de transmission aérienne de la Covid19 par l'intermédiaire d'aérosols. Cependant, l'OMS et les gouvernements (ex: le comité SAGE au Royaume-Uni) recommandent désormais une ventilation plus efficace, faisant entrer l'air extérieur, et lorsque cela n'est pas possible, d'utiliser des purificateurs d'air efficaces.

c) Stratégies de limitation des risques de transmission

L'OMS recommande de ventiler les pièces avec de l'air extérieur pour obtenir un taux de renouvellement de l'air d'au moins 6 ACH par heure ce qui équivaut à introduire l'équivalent de six fois le volume de la pièce en air frais toutes les heures (par exemple, une pièce de 100m3 nécessiterait d'introduire 600m3 d'air extérieur dans cette pièce toutes les heures).

Si cette norme de ventilation ne peut être satisfaite, l'OMS recommande l'utilisation d'appareils de filtration de l'air HEPA pour éliminer les particules en suspension dans l'air. Les recommandations du gouvernement britannique sont similaires, préconisant l'utilisation de filtres HEPA et/ou de lumière UVC. La comité SAGE au Royaume-Uni et l'Environmental Protection Agency des États-Unis désapprouvent toutes deux d'autres technologies à des fins de purification de l'air, notamment l'utilisation du plasma, ds ioniseurs et des “brumisateurs” chimiques, ainsi que des générateurs d'ozone (qui sont extrêmement dangereux et inefficaces pour purifier l'air).

d) Points positifs et négatifs des stratégies liées aux aérosols

Les tests et la modélisation du débit d'air montrent qu'une bonne ventilation peut maintenir une faible concentration d'aérosols dans une pièce. Cependant, tous les bâtiments ne peuvent pas atteindre les 6 ACH recommandés par l'OMS, et ces niveaux sont difficiles à atteindre dans des bâtiments équipés de systèmes CVC à circulation interne (plutôt qu'un apport d'air extérieur) ou ceux dépourvus de fenêtres ou encore pendant les mois d'hiver, plus froids.

Les unités de filtration HEPA sont déjà largement utilisées dans les hôpitaux et sont recommandées par les agences de santé pour la Covid19 et pour d'autres maladies aéroportées (comme le SRAS et la tuberculose). Cela grâce à leur capacité à filtrer des particules extrêmement fines, dont les virus (et la famille des coronavirus) et les bactéries. Comme des individus peuvent être présents dans une pièce lorsque des purificateurs d'air portatifs de qualité hospitalière fonctionnent, ces derniers peuvent assurer une purification de l'air en continu, limitant ainsi le risque de transmission si une personne infectée pénètre dans une pièce émettant des aérosols de Covid19. 

Concernant les inconvénients, certains purificateurs d'air HEPA mal conçus ne filtrent pas suffisamment d'air à travers le filtre HEPA très fin, tandis que d'autres seront seulement capables de purifier l'air à proximité du filtre, et non la pièce dans son ensemble. De plus, comme les virus et les bactéries piégés peuvent continuer à vivre sur un filtre plusieurs jours, le remplacement du filtre HEPA dans un dispositif de purification de l'air est une procédure potentiellement dangereuse. 

e) Conclusion

La ventilation est la première étape pour atténuer les risques de transmission aérienne des particules aéroportées de Covid19, et si cela n'est pas possible, il est recommandé d'utiliser des purificateurs d'air portables pour éliminer en continu les particules aéroportées de Covid19 présentes dans l'air. Le gouvernement britannique recommande d'utiliser uniquement des purificateurs d'air portables qui:

i) ont été testés indépendamment (non pas seulement par le fabricant, mais également par un laboratoire indépendant, avec des résultats publiés et accessibles), 

ii) ont recours à une technologie éprouvée (HEPA et UVC et non des ioniseurs, des plasmas, des gaz, etc...) et 

iii) sont bien conçus et fabriqués. 

UTILISER LES PURIFICATEURS D'AIR RENSAIR POUR LIMITER LES RISQUES DE TRANSMISSION DE LA COVID19

En l'absence d'une bonne ventilation, les purificateurs d'air de qualité hospitalière Rensair offrent une bonne solution pour limiter les risques liés aux particules de Covid19 en suspension dans l'air. Ils doivent être utilisés conjointement avec les directives gouvernementales pour limiter le risque de transmission de la Covid19 par l'intermédiare de grosses gouttelettes (port du masque et “distanciation sociale de sécurité”).

Les purificateurs d'air Rensair répondent à toutes les exigences définies par le comité SAGE au Royaume-Uni. Ils ont été conçus pour et utilisés par les hôpitaux scandinaves pendant plus de 10 ans, répondant à toutes leurs exigences très strictes. Des tests indépendants publiés sur le site de Rensair mettent en évidence leur efficacité à la fois concernant l'important volume d'air traité par le filtre HEPA ainsi que pour l'éradication à 99,97% des virus, bactéries, pollens, levures, moisissures et autres particules en suspension dans l'air. Les tests confirment l'efficacité des unités Rensair dans la purification de l'air dans toute une pièce, et pas seulement autour de l'appareil lui-même. Contrairement aux autres purificateurs d'air, Rensair utilise la lumière UVC pour stériliser en permanence le filtre HEPA, détruisant rapidement les virus et les bactéries piégés dans le filtre, ce qui assure le filtre d'être débarrassé de toute particule vivante, permettant ainsi un entretien des unités en toute sécurité.

Découvrez comment Rensair peut vous aider.

transmission par aerosols Purification de l'air composés organiques volatils transmission du covid-19 Rensair Un purificateur d'air de qualité hospitalière Rensair SARS-CoV-2 organisation mondiale de la santé

Demander un devis

Décrivez vos besoins et obtenez votre devis dans les 24 heures

DEMANDEZ UN DEVIS

Parler a un expert

Réservez une consultation gratuite avec l'un de nos experts techniques

Réservez votre consultation
Close

Looks like you're visiting Rensair from the US. We recommend that you go to our dedicated US site

Close

It looks like you are visiting Rensair from the Hong Kong region. We recommend that you go to our dedicated Hong Kong site.