Langue
RETOUR

Il est temps de rattraper le retard accumulé par le NHS

8 Mars 2022 - 4 Min

Les retards déjà catastrophiques accumulés sur les consultations médicales ont été aggravés par le variant Omicron. Bien que l'absentéisme et le manque de personnel soient un obstacle soulevant de nombreux débats, d'autres aspects jouent un rôle dans la capacité de traitement des patients. Parmi eux, la ventilation, ou l'absence de ventilation.

Une mauvaise ventilation aggrave les retards

La ventilation est un aspect essentiel de la limitation de la propagation des infections. Pourtant, la sous-ventilation structurelle a longtemps été un défi dans tout les établissements du NHS (système de la santé publique du Royaume-Uni), principalement car les systèmes de ventilation existants dans les hôpitaux les plus anciens ne sont pas adaptés et que les coûts de rénovation et les perturbations engendrées sont rédhibitoires.

Lorsqu'une maladie hautement infectieuse paralyse les établissements de santé du pays, une mauvaise ventilation impacte directement les capacités opérationnelles (réduites pour permettre une distanciation sociale) et le temps d'arrêt pour la désinfection des pièces entre les patients (plus important pour éliminer les particules virales, particulièrement suite aux procédures génératrices d'aérosols).

Les normes de renouvellement d'air ne sont pas réalistes à grande échelle

Targets for clean air delivery within healthcare are ambitious, and rightly so. The WHO’s latest ventilation roadmap stipulates 160 L/s/patient or 12 ACH where Aerosol Generating Procedures (AGPs) are performed, with a fallback position of 60 L/s/patient or 6 ACH in other areas such as wards.

Government guidance, set out within a ventilation addendum to the latest January 2022 infection prevention and control guidance, specifies 10 L/s/person as the lowest common denominator. Even achieving that is a challenge for many NHS buildings. Rather than being an exception, the shortfall in ventilation levels is the norm. The WHO’s advice to ‘consider reducing the maximum room occupancy to meet the L/s/patient standard’ puts severe capacity constraints on hospitals and perpetuates the backlog.

Studies of non-epidemic nosocomial infection in hospitals have indicated that 10 to 24% of the infections are spread through the air.  Such infections account for 7% in developed and 10% in developing countries, prolonging hospital stays and further contributing to hospital waiting lists.

Le temps d'arrêt après les procédures génératrices d'aérosols aggravent les retards

Le temps d'arrêt nécessaire pour la désinfection est défini comme la durée pendant laquelle une salle d'opération doit rester vide après une procédure génératrice d'aérosols (AGP) pour permettre aux gouttelettes ou aux aérosols en suspension dans l'air de se déposer et/ou d'être désinfectés. La pièce doit rester vide pendant une période permettant d'assurer l'élimination de 99,9 % des contaminants en suspension dans l'air.

A dental appendix to the January 2022 government guidance provides an update on post AGP downtime. Where there are 10 or more ACH, a baseline post AGP downtime of 15 minutes is recommended. However, that downtime increases to 20 minutes where there are 6 to 9 ACH and to 30 minutes where there are 1 to 5 ACH or where the ventilation rate is unknown. Poor ventilation extends fallow time.

NHS patient backlog

Combler le déficit de ventilation

Pour combler les carences en ventilation, l'OMS déclare que "Si aucune autre stratégie (à court terme) ne peut être adoptée, il convient alors d'envisager l'utilisation d'un filtre à air autonome avec des filtres HEPA". Les purificateurs d'air portables offrent une mesure de limitation des infections réalisable de manière universelle comme suit: "Ventilation totale = Ventilation d'air extérieur + Purification de l'air portable". En comblant les carences en air pur, l'occupation des pièces peut augmenter, améliorant les capacités de traitement de patients tout en limitant les risques.

In a standard 30m3 dentist surgery room (4x3m with normal ceiling height), an air purifier capable of cleaning 560m3 per hour would change the air 18 times an hour (18 ACH). That means a dentist can operate with the minimum 15 minute fallow period, substantially increasing patient throughput.

Les directives du comité SAGE au Royaume-Uni sont claires

The SAGE committee’s November 2020 report – Potential application of air cleaning devices and personal decontamination to manage transmission of COVID-19 – recommends air cleaning devices for reducing airborne transmission in poorly ventilated spaces. It endorses subtractive technologies (filtration and direct inactivation) – specifically fibrous filtration (HEPA) and germicidal UV (UVC) – which together trap and inactivate the virus, as safe and effective technologies. It should be noted that units must be heavy-duty and hospital grade, with a powerful enough fan to circulate the air and ensure effective cleaning throughout an entire space.

Le comité SAGE met en garde contre le recours à des technologies additives (basées sur une réaction chimique indirecte), qui n'ont pas fait leurs preuves en termes d'efficacité et qui sont susceptibles provoquer des problèmes respiratoires ou des irritations de la peau: cela englobe notamment l'ionisation, le plasma et l'oxydation photocatalytique.

HEPA et UVC - La combinaison gagnante

Les performances de la filtration HEPA sont bien documentées. Appliquée à la pandémie actuelle, elle atteint une efficacité de 99,99% en piégeant les particules de la taille de celles de la Covid (environ 0,1 micron) et des particules de Covid enveloppées dans des gouttelettes de liquide respiratoire (environ 0,5 micron et plus).

La lumière UVC à 254 nm décompose l'ADN et l'ARN des virus et des bactéries. La dose d'irradiation nécessaire à l'inactivation varie d'un agent pathogène à l'autre mais, lorsque des particules sont emprisonnées dans un filtre HEPA et exposées à une dose d'irradiation constante et élevée, 100% d'entre elles sont désinfectées avec succès.

La purification d'air portable est la solution réaliste

While poor ventilation is one root cause of the NHS backlog, it’s an easy fix.

L'air pur ne permet pas seulement un regain en termes de capacité, de réduire le temps d'arrêt pour la désinfection et d'aider à rattraper les retards accumulés. Une économie d'énergie considérable peut être réalisée grâce à l'utilisation de purificateurs d'air car ces derniers évitent d'avoir à augmenter le taux de renouvellement de l'air par des unités de traitement de l'air ou par l'ouverture des fenêtres en montant chauffage pour compenser l'entrée d'air froid: ce qui suffit à amortir les purificateurs assez rapidement. 

Il est temps de s'attaquer aux retards accumulés par le NHS. Commençons par purifier l'air.

ACH Procédure génératrice d'aérosols temps d'arrêt post AGP AHU changements d'air par heure Purification de l'air Purificateur d'air air pur Annexe dentaire hepa13 purification de l'air de qualité hospitalière Limitation des infections NHS retards du NHS retard de traitement des patients Rensair SAGE comité SAGE uvc ventilation feuille de route pour la ventilation taux de ventilation OMS

Demander un devis

Décrivez vos besoins et obtenez votre devis dans les 24 heures

DEMANDEZ UN DEVIS

Parler a un expert

Réservez une consultation gratuite avec l'un de nos experts techniques

Réservez votre consultation
Close

Looks like you're visiting Rensair from the US. We recommend that you go to our dedicated US site

Close

It looks like you are visiting Rensair from the Hong Kong region. We recommend that you go to our dedicated Hong Kong site.