Langue
RETOUR

Les microparticules de plastique aéroportées reconnues comme une grave menace pour la santé

25 Avril 2022 - 3 Min

Nous sommes tous conscients de la menace que les microparticules de plastique font peser sur l'environnement. En raison de leur taille microscopique, les particules de plastique peuvent être ingérées par une grande variété d'organismes marins et intégrer notre chaîne alimentaire.

Si cela représente une menace indirecte pour la santé, il existe également une menace directe pour la santé beaucoup plus proche de nos foyers – les microparticules de plastique aéroportées. Cette menace peut être neutralisée grâce à la purification de l'air reposant sur la filtration HEPA.

Un problème 100 fois pire que ce que l'on pensait

En novembre 2021, une étude de l'Université de Portsmouth a révélé que nous inhalons jusqu'à 7 000 microparticules de plastique en suspension dans l'air chaque jour. Les recherches ont été effectuées avec un équipement de haute précision pour dénombrer des particules minuscules de moins de 10 microns, soit à peine un dixième de la largeur d'un cheveu humain. Les résultats de l'étude ont annoncé un bilan “100 fois pire que ce que l'on craignait” et révèlent une menace potentielle pour la santé qui pourrait être aussi grave que l'amiante ou le tabac.

La pollution de l'air intérieur par les plastiques n'a suscité que peu d'attention à ce jour, mais le professeur Anoop Chauhan, spécialiste des voies respiratoires au Portsmouth Hospitals Trust, soutient que les microparticules de plastique aéroportées sont dangereuses car elles ne se décomposent pas: “La présence de ces particules dans votre corps peut être cause de stress et de modifications du métabolisme, pouvant affecter l'immunité, la capacité de combattre les infections, cela peut également affecter votre capacité de reproduction et peut potentiellement être cancérigène”.

Des traces retrouvées dans les poumons de patients hospitalisés

À présent, une étude de la Faculté de médecine de Hull York en Juillet 2022 a trouvé pour la première fois des traces de microparticules de plastique au plus profond des poumons d'êtres vivants. Des échantillons de tissu pulmonaire sain ont été prélevés sur 13 patients subissant une intervention chirurgicale: des microparticules de plastique ont été retrouvées dans 11 des échantillons analysés.

La Faculté de médecine de Hull York a utilisé la spectroscopie infrarouge afin d'analyser des particules jusqu'à 30 microns, les types les plus courants étant le polypropylène, utilisé pour les emballages et les tuyaux en plastique, et le PET, utilisé pour les bouteilles. Les chercheurs ont déterminé que le plus grand nombre de particules était concentré dans les régions inférieures des poumons. Cela les a surpris car les voies respiratoires y sont plus petites et on se serait attendu à ce que les particules soient filtrées ou piégées avant de pénétrer aussi profondément dans les poumons.

L'urgence de recherches plus concluantes

Le Forum of International Respiratory Societies affirme que “la pollution de l'air peut nuire de manière aiguë et chronique, affectant potentiellement tous les organes du corps”. Bien que des fibres plastiques inhalées aient été trouvées dans des échantillons de poumons cancéreux, l'étendue des dommages causés par l'inhalation de microparticules de plastique n'est pas encore démontrée.

Compte tenu de l'augmentation exponentielle du plastique à travers la planète, des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer son impact sur les structures et les processus du corps humain, et s'il peut transformer les cellules et être responsable de cancers.

Un nombre de particules de microplastique relativement élevé à Londres

Une étude sur la pollution des microparticules de plastique dans l'air menée en 2019 par des scientifiques du Kings College de Londres a révélé la présence de particules de plastique dans les 8 échantillons, avec des taux de dépôt allant de 575 à 1 008 unités par mètre carré et par jour.

Le taux de dépôt de microparticules de plastique mesuré à Londres était 20 fois plus élevé qu'à Dongguan, en Chine, sept fois plus élevé qu'à Paris, en France et près de trois fois plus élevé qu'à Hambourg, en Allemagne. Les échantillons de microparticules de plastique prélevées à Londres révélaient des particules minuscules allant jusqu'à 20 microns, capables de pénétrer profondément dans les poumons.

Il existe une mesure de limitation des risques applicable

La meilleure solution immédiate est un purificateur d'air portable qui repose sur une filtration HEPA (avec des pré-filtres pour capturer les plus grosses particules et protéger le filtre) et un ventilateur puissant assurant une circulation complète de l'air dans tout une pièce.

La purification de l'air à l'aide de la filtration HEPA s'est avérée très efficace pour capturer des particules de différentes tailles. Les types de particules capturées comprennent les virus, les bactéries, les allergènes, les moisissures, la poussière, la fumée et les particules émises par les véhicules.

La filtration HEPA est une contre-mesure tout aussi efficace pour les microparticules de plastique et s'avère efficace à 100% pour capturer les particules de plus de 10 microns. Les particules plus petites sont capturées avec une efficacité d'au moins 99,97%, jusqu'à 0,01 micron.

En utilisant un purificateur d'air portable de qualité hospitalière bien conçu, l'environnement de l'air intérieur peut être débarrassé des microparticules de plastique, offrant un espace plus sûr pour ses occupants.

Purification de l'air Purificateur d'air particules en suspension dans l'air Chine air pur France menace pour la santé filtre hepa hepa13 qualité hospitalière poumons humains Kings college London Londres microparticules de plastique PET Portatif Portsmouth university Rensair limitation des risques uvc spectroscopie infrarouge

Demander un devis

Décrivez vos besoins et obtenez votre devis dans les 24 heures

DEMANDEZ UN DEVIS

Parler a un expert

Réservez une consultation gratuite avec l'un de nos experts techniques

Réservez votre consultation
Close

Looks like you're visiting Rensair from the US. We recommend that you go to our dedicated US site

Close

It looks like you are visiting Rensair from the Hong Kong region. We recommend that you go to our dedicated Hong Kong site.