Langue
RETOUR

Les directives de ventilation publiées par L'Organisation Mondiale de la Santé mettent en relief la transmission du COVID-19

6 mai, 2021 – 6 Min

Résumé

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis à jour son site Internet, accordant beaucoup plus d’importance à la transmission de la Covid par les gouttelettes inhalées de Covid19 en suspension dans l'air (aérosols), par rapport au contact direct avec des surfaces contaminées. Des informations spécifiques ont également été apportées concernant les taux de ventilation requis dans les secteurs de la santé ainsi que les secteurs non résidentiels et résidentiels. 

Nous nous félicitons de ces mises à jour de l'OMS car ces informations offrent une plus grande clarté pour ceux qui mettent en place des stratégies de minimisation des risques et que les nouvelles mises à jour confirment les informations que nous avons fournies à nos clients au cours des 12 derniers mois.    

Retour sur les recommandations précédentes

L'une des plus grandes controverses au sujet de la pandémie de Covid en 2020 a été la réticence de l'OMS et du Center for Disease Control américain (CDC) à reconnaître que la Covid était une maladie transmissible par voie aérienne. Malgré la très médiatisée lettre ouverte écrite par 239 scientifiques le 6 juillet 2020, ce n’est que fin octobre 2020 que l'OMS et le CDC américain ont reconnu officiellement que la maladie était aéroportée.

Ce retard a causé une mauvaise orientation des politiques publiques, mettant l'accent sur la réduction de la transmission du virus via des vecteurs passifs (c'est-à-dire sur des surfaces comme les meubles, les vêtements et les poignées de porte) plutôt que sur la prévention de la contagion par inhalation de grosses gouttelettes infectées et de petits aérosols. À titre d'exemple, durant la majeure partie de l’année 2020, le site Internet du Health and Safety Executive (HSE) au Royaume-Uni a consacré un grand nombre de pages à la façon de nettoyer les surfaces, avec seulement deux paragraphes accordés à la ventilation. 

L'OMS a immédiatement changé de stratégie après avoir officiellement reconnu que la Covid était une maladie transmissible par voie aérienne, en recommandant une meilleure ventilation des pièces afin de réduire la concentration des particules contaminées en suspension dans l'air. Une vidéo de 5 minutes recommandait une ventilation mécanique ou par ouverture des portes et fenêtres, en tenant compte de la taille de la pièce, de son occupation et des activités au sein de la pièce. Leur résumé conclut qu’un taux de renouvellement de l'air par heure (ACH - Air Change per Hour) de 6 par ventilation devrait être atteint (i), et préconisait l’utilisation d’unités de purification d'air HEPA lorsque cela n'était pas possible par ventilation mécanique et par ouverture des fenêtres.

À l'époque, la directive de 6 ACH semblait trop vague et inexacte, la recherche scientifique ayant démontré que les différents taux d'occupation, l'utilisation et la taille des pièces avaient un impact significatif sur les taux de transmission. À cette fin, nous avons publié un article sur notre blog qui résumait les recommandations en termes de ventilation et de purification de l’air basées sur des réunions avec les comités HSE et SAGE au Royaume-Uni, en tenant compte de l'occupation, de l'utilisation et de la destination des pièces. 

Directives mises à jour

Le site Internet de l’OMS insiste aujourd’hui très différemment sur la façon dont la Covid se propage dans la population et inclut également des recommandations actualisées en matière de limitation des risques et de ventilation.

Tout d'abord, l'accent est avant tout mis sur la transmission aéroportée plutôt que sur la transmission par vecteurs passifs, qui a plutôt été minimisée. Ceci est conforme à un récent document de recherche du CDC qui suggère que la transmission sur les surfaces est très faible, avec une probabilité de seulement 1 sur 10 000. Cet accent mis sur la transmission aéroportée est important et correspond au site Internet du HSE qui compte désormais 8 pages sur la ventilation, ainsi qu'au désormais plus informatif site Internet du CDC américain.

Par ailleurs, l'OMS a mis à jour ses recommandations en matière de ventilation, en fournissant des conseils plus précis concernant la ventilation pour trois différentes catégories de bâtiments:

Healthcare

Des taux de ventilation de 60 litres par seconde et par patient (l/s/pat) sont requis. Au cours d’une Procédure Génératrice d'Aérosols (AGP), par exemple en soins dentaires, alors 160 l/s/pat ou 12 ACH sont recommandés, ce qui est proche des directives des Chief Dental Officers (dentistes en chef) au Royaume-Uni. L'OMS recommande une ventilation mécanique (introduction d'air extérieur frais) et de ne pas recycler l'air existant. Lorsqu’une ventilation mécanique n'est pas possible, une ventilation croisée (ii) est recommandée, et à défaut, l'OMS suggère l’utilisation de purificateurs d'air HEPA afin d’assainir l'air. 

Non Residential

Des taux de ventilation de 10 litres par seconde par personne (l/s/p) sont requis. Ceci est identique aux recommandations que nous avons publiées en mars à partir de nos communications avec le SAGE/HSE et conforme aux nouvelles réglementations en matière de construction au Royaume-Uni (mais par exemple beaucoup plus élevé que les recommandations de construction américaines ASHRAE, où seulement 3-5 l/s/p sont suggérés en général). Conformément au secteur de la santé, l'OMS recommande une ventilation mécanique (et non un recyclage de l'air existant) et une ventilation croisée lorsque cela est possible, et à défaut, l'utilisation de purificateurs d'air. L'OMS recommande également l’utilisation d'un purificateur d'air pour combler l'écart entre l'exigence minimale de 10 l/s/p et ce que fournit une ventilation existante, ce que nous avons conseillé à nos clients après avoir obtenu des preuves claires que les systèmes CVC fonctionnent en tandem pour fournir des taux d'ACH cumulatifs (c’est à dire l’ACH des CVC (chauffage, ventilation et climatisation) + ACH de purification d'air = ACH total fourni). 

Residential

Les mêmes taux de ventilation de 10 l/s/p sont recommandés dans les bâtiments résidentiels où se trouvent des personnes en quarantaine ou en isolement. Une ventilation croisée doit être utilisée, et à défaut, l'OMS recommande l’utilisation de purificateurs d'air. 

Éléments manquants dans les directives de l'OMS

Les directives mises à jour soulèvent cependant deux problèmes qui se démarquent d’autres recommandations gouvernementales

  1. Le comportement des occupants d'une pièce n’est pas pris en compte. Malgré avoir souligné que l'utilisation d'une pièce était susceptible d’influencer le risque de transmission, l'OMS a émis une recommandation minimale standard de 10 l/s/p à tous les niveaux. La recherche montre que les émissions d'aérosols pendant l'exercice peuvent être entre 10 et 100 fois plus élevées qu’avec une respiration normale, et que la ventilation d'une pièce devrait donc refléter cette différence (c'est pourquoi nous recommandons par exemple au moins 30 l/s/ p pour les salles de sport). 
  1. Alors que l'OMS recommande l’utilisation de filtres HEPA pour les CVC ou des purificateurs d'air portables pour le secteur de la santé, elle suggère l’utilisation de filtres MERV14 de qualité inférieure pour les secteurs résidentiels et non résidentiels. Les filtres MERV14 n’interceptent qu'entre 75% et 84% des particules de 0,3 à 1,0 micron (ce qui correspond aux ordres de grandeur de la Covid), par rapport aux filtres HEPA H13 qui interceptent 99,97% des particules de 0,3 micron (les MPPS qui sont les plus pénétrantes et donc les plus difficiles à capturer). La recommandation de ces MERV14 de qualité inférieure est déconcertante, mais probablement due au fait qu'il est plus difficile de filtrer l'air à travers un filtre HEPA plus fin et que, par conséquent, de nombreux systèmes CVC ne supportent pas les filtres HEPA. Le comité SAGE et le HSE recommandent l’utilisation d’unités de filtration portables avec filtres HEPA uniquement. 

Conclusions

Nous nous félicitons que l'OMS ait mis davantage l’accent sur la transmission aéroportée du virus que sur la transmission par vecteurs passifs. Cela est conforme aux recherches scientifiques disponibles depuis longtemps en restant cohérent avec les précédentes pandémies de coronavirus (SRAS et MERS). Cela devrait nous permettre de mettre la priorité sur des stratégies de minimisation des risques vraiment efficaces et de motiver les bons comportements afin de limiter la transmission du virus, comme la ventilation, la purification de l'air, le port des masques et le respect des distances de sécurité plutôt qu'un nettoyage trop zélé des surfaces. 

Par ailleurs, il est important que l'OMS ait défini les bonnes pratiques de ventilation à l'intérieur des bâtiments, passant d'une recommandation trop simplifiée de 6 ACH à une recommandation prenant en compte l'occupation et le type de bâtiment (santé vs non résidentiel). Les directives de ventilation sont conformes aux minimas recommandés par le SAGE et le HSE que nous avons mis en évidence il y a quelques mois, ce qui, encore une fois, aidera les gens à comprendre ce qui constitue une bonne stratégie de minimisation des risques. Cela dit, il y a de bonnes raisons d'intégrer également l'activité des occupants d’une pièce dans l'équation et d'utiliser des filtres HEPA 13/14 plutôt qu’une filtration MERV14 de qualité inférieure. 

Le 5 Mai 2021

—————————————————————————–

Notes:

  1. ACH: Air Change per Hour/taux de renouvellement de l'air par heure:Débit d'air ventilé (m³/h) divisé par le volume de la pièce. Il indique le volume d'air extérieur introduit dans une pièce en 1 heure par rapport au volume d'air de cette pièce, ou le volume d'air purifié en 1 heure par rapport au volume d'air de la pièce. Par exemple, si un purificateur d'air filtre 300 m³ d'air par heure dans une pièce de 100 m³, alors l’ACH est de 3. 
  1. La ventilation croisée se produit lorsqu'il y a des ouvertures de ventilation des deux côtés d'un espace donné. L'air entre d'un côté du bâtiment/de la pièce et sort de l'autre côté par une fenêtre ou une porte par exemple. La ventilation croisée est généralement effectuée par le vent.

transmission par aerosols appareils de purification de l'air Purification de l'air transmission du covid-19 covid19 droplets transmission Rensair Un purificateur d'air de qualité hospitalière Rensair organisation mondiale de la santé

Demander un devis

Décrivez vos besoins et obtenez votre devis dans les 24 heures

DEMANDEZ UN DEVIS

Parler a un expert

Réservez une consultation gratuite avec l'un de nos experts techniques

Réservez votre consultation
Close

Looks like you're visiting Rensair from the US. We recommend that you go to our dedicated US site

Close

It looks like you are visiting Rensair from the Hong Kong region. We recommend that you go to our dedicated Hong Kong site.