Langue
RETOUR

Le défi lancé par l'EPA pour un air pur dans les bâtiments: un petit pas dans la bonne direction

22 mars 2022 – 5 Min

Le 17 mars, l'Agence Américaine pour la Protection de l'Environnement (EPA) a publié un guide de bonnes pratiques pour améliorer la qualité de l'air intérieur et réduire les risques de propagation de particules dangereuses en suspension dans l'air. Le guide – développé en collaboration avec le Ministère de l'Énergie, les centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis (CDC) ainsi que d'autres agences fédérales – s'appuie sur le Plan National élaboré par l'administration Biden-Harris pour affronter la COVID-19, une feuille de route pour faire avancer le pays en toute sécurité au moment où les Américains reprennent leurs activités quotidiennes.

Nous pouvons nous féliciter que la qualité de l'air intérieur fasse désormais partie intégrante des priorités politiques, ainsi que du soutien financier apporté par le gouvernement via le Plan de sauvetage américain et les fonds alloués par la Loi bipartite sur les infrastructures. Il ne s'agit pourtant que d'un petit pas vers un environnement intérieur plus propre alors que le public espère depuis longtemps un pas de géant.

La portée générale des nouvelles directives de l'EPA

EPA’s Clean Air in Buildings Challenge contains a set of four broad recommendations:

  1. Create a clean indoor air action plan that assesses indoor air quality, plans for upgrades and improvements, and includes HVAC inspections and maintenance.
  2. Optimize fresh air ventilation by bringing in and circulating clean outdoor air indoors.
  3. Améliorer la filtration et la purification de l'air grâce au système de CVC central et des dispositifs de purification de l'air dans la pièce.
  4. Engage your community by communicating with building occupants to increase awareness, commitment, and participation.

Le fait que l'on donne une telle importance aux dispositifs de purification de l'air dans les pièces est très encourageant. Cependant, les directives sur la purification de l'air soulèvent dès lors d'importantes questions.  

Les recommandations pour les purificateurs d'air portables doivent être repensées

Les recommandations suivantes concernant la purification de l'air prêtent potentiellement à confusion:

"Utiliser des purificateurs d'air portables pour augmenter les taux de purification de l'air dans les zones où le débit d'air et la filtration centrale sont insuffisants:

  • Choisir des appareils ayant une taille adaptée à l'espace dans lequel ils seront utilisés. Considérer des produits certifiés ENERGY STAR. Si le bruit est pour vous un facteur important, recherchez un produit à faibles niveaux sonores.
  • Comme mesure temporaire, des purificateurs d'air peuvent également être construits de manière artisanale avec filtres de CVC et des ventilateurs amovibles".

Afin de choisir des appareils de "taille appropriée" pour l'espace en question, il est primordial de comparer le volume de la pièce en mètres cube au débit d'air pur du purificateur d'air. De nombreux purificateurs d'air de petite taille seront insuffisants pour purifier l'air dans une petite chambre, sans parler d'un espace plus grand. Choisir des purificateurs d'air en mettant la priorité sur de faibles niveaux sonores est tout aussi risqué. Silencieux peut être synonyme d'inefficace. Purifier l'air de toute une pièce sans se limiter à la zone située autour de l'appareil lui-même est une véritable prouesse technique et cela nécessite un ventilateur robuste qui fera inévitablement un peu de bruit, ainsi qu'un design intelligent évitant de créer des courants d'air sortants. De nombreux purificateurs d'air vantent un réglage "murmure" ou "sommeil" pour le ventilateur, produisant un bruit très discret de 10 à 20 dBA. Ils oublient de préciser que sur ce réglage du ventilateur, le volume d'air purifié est très faible, voire inexistant, car il est peu probable que la faible pression du ventilateur puisse forcer l'air à travers le filtre.

Plus alarmant encore, l'EPA préconise la fabrication de purificateurs d'air de manière artisanale au mépris des purificateurs d'air conçus de manière intelligente par des ingénieurs: non seulement du point de vue du filtre lui-même mais également le boîtier extérieur censé empêcher les particules de contourner le filtre, et idéalement une lumière UV qui rend le filtre inoffensif au toucher. Les liens pointent vers des documents électroniques offrant des recommandations supplémentaires sur la purification de l'air, mais ces derniers se focalisent intégralement sur les purificateurs d'air résidentiels, négligeant le plus grand risque, à savoir la propagation de l'infection dans les espaces publics partagés. 

Apprendre de nos erreurs

In providing further guidance, it’s critical to learn from mistakes made to date. After spending $58m on 157,000 air purifiers, New York City public schools are reported to have seen a 23% rise in COVID-19 student case rates and a 29% rise in staff case rates when compared to buildings with stronger ventilation.

While HEPA filtration is proven and recommended by the CDC, air purifiers using unproven Disinfecting Filtration System (DFS) ionization technology were specified for the New York schools. This was despite a distinct lack of independent, third party testing to corroborate performance claims, even though the manufacturer claimed its technology to be superior to HEPA. A subsequent lab test by Brent Stephens – a professor and chair of the civil, architectural, and environmental engineering department at the Illinois Institute of Technology – apparently found that the device’s clean air delivery rate, a critical issue in a heavily occupied classroom setting, was inefficient compared to other air purifier products.

Il est essentiel pour les prescripteurs d'achat de rechercher des preuves confirmant les performances annoncées par les fabricants, celles-ci n'étant obtenues que grâce à des tests effectués par des laboratoires indépendants. Aucun produit touchant à la santé ne doit être acquis en l'absence de preuves solides de leur efficacité, preuves réunies par des institutions reconnues, et de préférence étayées par des test effectués en conditions réelles.

Technologies soustractives ou additives

The EPA guidance does not provide an unequivocal steer on appropriate, proven and safe technologies. Leading health authorities including the CDC recommend NOT to use, or to exercise extreme caution with, air purifier technology that is ‘additive’ in nature i.e. adding chemicals to the air, however safe they claim to be. This includes units that use ionization, plasma or titanium dioxide. The agencies state that there aren’t enough long term studies that demonstrate the safety of these products and how these technologies impact indoor air gases and a room’s air environment.

A Massachusetts Institute of Technology (MIT) independent research study published in October 2021 found that Volatile Organic Compounds (VOCs),including formaldehyde, actually increased after four air purifiers with ionization and plasma technology were used.

Dans tous les cas, des recherches démontrent que la filtration HEPA est la technologie

filtration technology, tried and tested over many decades and endorsed by NASA. This is why the WHO, CDC and other authorities only recommend using HEPA, and in certain cases UVC, which are defined as ‘subtractive’ technologies.

Conclusion

Neuf personnes sur dix respirent un air dont les niveaux de polluants dépassent les seuils recommandés par l'Organisation Mondiale de la Santé. L'appel pour passer à l'action dans le but d'améliorer la qualité de l'air intérieur et protéger la santé publique est le bienvenu et constitue sans aucun doute un pas dans la bonne direction, non seulement à cause du Covid, mais aussi plus largement en raison de l'impact néfaste de la pollution de l'air intérieur. Cependant, les directives de l'EPA sont imparfaites et ne vont pas assez loin.

The White House statement seems to acknowledge that limitation in stating that: “The Administration will launch efforts to explain what good ventilation and air filtration look like as an important component of helping to reduce disease spread, and how buildings of any kind can pursue improvements to their ventilation and air filtration strategies.”

C'est la santé du pays qui est ici est en jeu. Nous attendions tous depuis longtemps un pas vers une meilleure qualité de l'air. Ce dont nous avons maintenant besoin, c'est une réglementation ou, à défaut, un engagement significatif entre le gouvernement et les instances dirigeant la communauté universitaire du pays (et du monde entier) en matière de qualité de l'air intérieur.

Par une collaboration plus étroite, un petit pas vers un environnement intérieur plus propre peut devenir un pas de géant.

technologies additives Purification de l'air Purificateur d'air CDC air pur EPA hepa13 purification de l'air de qualité hospitalière QAI Qualité de l'air intérieur MIT Rensair Technologies soustractives uvc ventilation OMS

Demander un devis

Décrivez vos besoins et obtenez votre devis dans les 24 heures

DEMANDEZ UN DEVIS

Parler a un expert

Réservez une consultation gratuite avec l'un de nos experts techniques

Réservez votre consultation
Close

Looks like you're visiting Rensair from the US. We recommend that you go to our dedicated US site

Close

It looks like you are visiting Rensair from the Hong Kong region. We recommend that you go to our dedicated Hong Kong site.